L'Atlético sanctionne la Juventus en Champions League

L’Atlético Madrid vient à bout de la Juventus de Turin

Il aura fallu attendre la 78e minute pour que le score soit définitivement ouvert par l’Atlético Madrid de Griezmann face à la Juventus Turin de Ronaldo. Définitivement car, quelques minutes plus tôt, les madrilènes pensaient enfin prendre l’avantage grâce à Morata qui s’est finalement vu refuser son but suite à la consultation du VAR. Les images ont mis en évidence une faute de ce dernier sur Chiellini, invalidant sa réalisation. Qu’à cela ne tienne, cette action reboost les joueurs de l’Atlético et assomme ceux de la Juventus. Le résultat ne se fait pas attendre : Giménez se charge d’ouvrir pour de bon le score (78e) et Godin s’occupe lui d’enfoncer définitivement le clou (83e).

Pourtant, durant la première mi-temps, rien ne semblait pouvoir départager les deux équipes. Une vraie bataille tactique s’est déroulé sous les yeux des spectateurs avec énormément d’intensité. Parfois trop même, les joueurs s'échangeant volontiers quelques coups en douce dans le feu de l’action. L’ouverture des hostilités est signée Cristiano Ronaldo dès la 9e lors de son coup-franc d’une puissance monstre, mais tout de même repoussé par Oblak. Mais, au fur et à mesure, c’est l’Atlético qui prend le dessus sans jamais vraiment en profiter. Il faut donc attendre la seconde période et le fameux but refusé pour que la machine espagnole soit totalement lancée et plante ses deux buts. Il est important de souligner l’efficacité du collectif côté Atlético, mené par un Antoine Griezmann toujours aussi alerte et précieux, aussi bien dans l’orientation du jeu, dans ses transitions rapides et son implication en défense. S’il n’a pas été ce soir la décisif, il prouve encore une fois que sa présence est plus que bénéfique. Du côté de la Juventus en revanche, la sanction est lourde et le match retour s’annonce ardu, mais pas impossible pour autant. Il faudra tout de même rapidement retrouvé une attaque portée disparue tant Ronaldo et ses compères Dybala et Mandzukic ont été invisible.